Comment calculer la performance de vos événements ?

Jeudi 4 juillet, la performance des événements était à l’honneur dans le tout récemment rénové Palais des congrès d’Issy qui a accueilli la 6e édition du Forum des Organisateurs de Coesio.

Coesio – que vous connaissez peut-être sous son ancien nom AIVFC (Association Internationale des Villes Francophones de Congrès) – regroupe 60 destinations francophones d’accueil de congrès pour développer et anticiper le futur du métier des rencontres professionnelles.

Dans cette dynamique, Coesio fédère également un Club des Organisateurs qui permet aux gestionnaires de Centres de Congrès et clients organisateurs de se rencontrer et d’échanger, comme c’est le cas lors de ce Forum des Organisateurs.

Pour la première fois, Goomeo était partenaire de cet événement, l’occasion de présenter deux nouvelles solutions : l’application pour les associations ainsi que l’offre pour les lieux d’événements et destinations. Nous y reviendrons plus tard.

Conférence sur la Performance des événements" lors du 6e Forum des Organisateurs - Coesio

Quels indicateurs de performance pour les événements ?

Ce Forum était également l’occasion de faire le point sur les problématiques rencontrées par la profession et notamment sur la question de la performance des événements.

C’était le thème d’une table ronde animée par Lionel Malard (Arthémuse) et autour de laquelle sont intervenus : Valérie Chambrette (SFRP – Société française de Radioprotection), Corinne GARNIER (Troyes La Champagne Events), Vincent LARQUET (UNIMEV), Philippe BREGAINT (European Association for Osseointegration) et Alban Cailliau (Traiteurs de France).

Si le calcul de la performance d’un événement est devenu de plus en plus important, c’est à la fois en raison de la compétition qu’a pu introduire le numérique mais aussi dans un souci pour les événements de prouver leur efficacité à leurs clients dont l’exigence en la matière se fait croissante depuis une dizaine d’années.

Dès lors, quels indicateurs privilégier ?

Pendant longtemps, les indicateurs quantitatifs ont prédominé. C’était le temps des mètres carrés des organisateurs de salons et du nombre de délégués dans les congrès. Si certains ont encore du mal à les abandonner (ou même seulement les relativiser), force est de constater que les indicateurs qualitatifs ont fleuri.

Et dans cette dynamique, il y a les incontournables au premier rang duquel l’éco-responsabilité. Le secteur événementiel a beaucoup à faire dans ce domaine devenu un impératif pour notre société. La performance d’un événement ne pourra pas être calculée sans placer très haut cet indicateur-là.

En second lieu, le mot « expérience » est sur toutes les bouches. Il s’agit, à travers nos événements, d’offrir une expérience aux participants, cette dimension supplémentaire qui fait que ceux-ci auront partagé quelque chose en plus, professionnellement ou personnellement, et qu’ils en reviendront changés.

Reste à savoir comment mesurer l’expérience. Là-dessus, les recettes sont variées et toujours en évolution. Du ROE – Retour sur Emotion – au petit moment de bonheur que devrait toujours permettre la rencontre, la formule ne nous a pas été délivrée par nos intervenants mais peut-être est-elle finalement propre à chacun de leurs événements.